Le bout du tunnel


Le bout du tunnel

Ainsi vont les choses. Un matin, on se réveille et l’être aimé n’est plus à nos côtés. La vie. La mort. Il aura bien fallu l’un ou l’autre pour l’emporter. Parfois les deux. Qu’allait-il m’arriver maintenant, moi qui tenais toujours ma feuille en tremblotant ? Où allait-elle me mener ? L’espace d’un instant, je repensais à tous ces gens bien portants qui se débattaient avec le sort de ceux qui, au seuil de la mort, les empêchaient de dormir du sommeil du bon vivant. Devais-je leur demander leur avis ? Devais-je les interpeller et leur lancer : « Et moi, vous me laissez partir quand je veux ? Vous me laissez partir comme bon me semble maintenant que je suis persuadé que mon passage sur cette terre est terminé ? » Au fond de moi et malgré la souffrance, je savais bien que ce n’était pas eux qui allaient en décider. Je savais bien que ce n’était pas moi non plus d’ailleurs.

Si je m’étais arrêté dans mes réflexions, sans doute aurais-je remarqué que j’avais commencé à marcher et que je m’étais éloigné de la maison. Je ne voyais plus le jardin et je n’avais plus que pour seul repère cette longue ligne droite en fer. Dans le lointain, j’entendis le bruit d’un train. Au bout de la ligne, je devinais un bâtiment tout en longueur troué en son centre par une large porte voûtée et un clocher. De la porte voûtée s’échappait une lueur intense. Tellement intense que je peinais à garder les yeux ouverts. Je dus faire alors un pas de côté pour enfin apercevoir le bout du tunnel.


Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 24 octobre 2017

Publication

219 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
1 Auteur

Visites

0 aujourd’hui
2 hier
1002 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté