Les bâtisseurs du temps

Nous n’avons pas de pyramide dont nous pourrions faire le tour.
Suite à un contretemps, nous n’avons même plus de temple à Jérusalem.
Mais peut-être n’avons-nous rien de tout cela parce que, comme l’indique Abraham Joshua Heschel, nous sommes des bâtisseurs du temps.

Cette bibliothèque numérique, qui a comme avantage de ne pas prendre la poussière, se remplit tranquillement depuis septembre 2012. Elle a pris la place, sans jamais la remplacer, de la bibliothèque précédente qui s’intitulait étrangement À l’arrière des taxis.

Entre septembre 2012 et octobre 2013, on pouvait également lire en ce lieu les Chroniques de Zévoulon.

Entre avril 2009 et juillet 2012, c’était le temps du blog de wiwi.

Août 2016. Le temps poursuit son oeuvre. Derrière wiwi, Zévoulon, et parfois un énigmatique Monsieur Z, se cache un homme qui s’est enfin résolu à regrouper et à partager l’ensemble de ses écrits. Si vous le souhaitez, n’hésitez-pas à rendre visite aux Chroniques d’un Monde sans faille


Articles les plus récents

mardi 12 décembre 2017
par  Zevoulon

Mes amis

1924

jeudi 26 octobre 2017
par  Zevoulon

Parler se faire rare

Je perds le secret de mon propre langage Je me fais vieux, je me fais peu J’ai fort à faire avec mes habitudes Chiens qui m’enseignent à mourir Je ne sais plus ce que parler veut dire Et les mots trahis Les mots épuisés Font la nuit sur moi Comme sur la vie
Je perds le secret et le goût du (...)

jeudi 19 octobre 2017
par  Zevoulon

Mourir dans l’île

Ô barbara furtuna… Lamentu
à Frédéric Jacques Temple
1
Dépossédés là-bas bien au-delà de la crête des vagues franchis le ciste et l’arbousier la combe d’où s’enfuit le merle des légendes là-bas après les cols aux rousseurs de perdrix après les bergeries aux toits couverts de ronces après (...)

jeudi 15 juin 2017
par  Zevoulon

Ville

On cherche en vain son ciel Dans le regard de ceux A qui l’on demande une rue Où trouver l’amitié d’un arbre, Ces rues comme des sarcophages Où l’on vient essayer sa mort Monde de chenilles arpenteuses Glissement souple des échines L’un contre l’autre répété Tiédeur corrosive des foules Toutes ces vies (...)

mercredi 14 juin 2017
par  Zevoulon

Psaume

Ô, combien perméables sont les frontières humaines ! Voyez tous ces nuages qui passent, impunément, ces sables du désert filant d’un pays à l’autre, ces cailloux des montagnes pénétrant chez l’ennemi en d’insolents sursauts !
Est-il besoin de prendre un à un les oiseaux qui volent ou qui se posent sur la (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 12 décembre 2017

Publication

249 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
6 Sites Web
3 Auteurs

Visites

2 aujourd’hui
12 hier
37965 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté