La grande maison (2011)

mardi 6 novembre 2012
par  Zevoulon
popularité : 24%

Premières phrases
Parlez-lui
Pendant l’hiver 1972, Votre honneur, R et moi nous sommes quittés, ou, devrais-je dire, R m’a quittée. Ses raisons étaient vagues, mais la vérité, c’est qu’il avait un moi secret, un moi lâche, méprisable, qu’il n’avait jamais pu me montrer, et qu’il avait besoin de s’en aller comme une bête malade, en attendant de pouvoir améliorer ce moi et l’amener à un niveau qu’il jugerait digne de la compagnie des autres.

Il arrive, pas exemple, qu’un journaliste désireux de m’interviewer me demande pourquoi j’ai cessé d’écrire de la poésie. Je dis alors que ce que j’écrivais ne valait rien, que c’était peut-être nul, ou bien qu’un poème a un potentiel de perfection et que cette possibilité m’a réduite au silence. D’autres fois, je réponds que je me sentais piégée par les poèmes que j’essayais d’écrire, ce qui revient à dire que l’on se sent piégé par l’univers, ou par l’inéluctabilité de la mort, mais en fait, la raison pour laquelle j’ai cessé d’écrire de la poésie n’a rien à voir avec cela, pas vraiment, pas exactement, la vérité, c’est que si je pouvais expliquer pourquoi j’ai cessé d’écrire de la poésie, je pourrais alors me remettre à en écrire.
(Éditions Points poche - p26)

J’ai fait, au nom de mon travail, beaucoup plus de mal que cela à des gens que j’aimais, et la personne qui me réclamait à présent quelque chose était une totale inconnue. Non, en réalité, j’acceptai pour la même raison que je l’aurais écrit dans une histoire : parce que dire oui me semblait inévitable.
(Éditions Points poche - p30)

Non, je ne suis pas homme à nourrir des idées romantiques sur le prolongement de l’esprit. C’est une chose que, j’aimerais le croire, j’ai inculqué à mes fils : partager le monde physique tant qu’il est à portée de la main, parce que c’est l’un des sens de la vie que personne ne peut contester. Goûter, toucher, respirer, manger et s’empiffrer - tout le reste, tout ce qui se passe dans le cœur et dans l’esprit vit dans l’ombre de l’incertitude.
(Éditions Points poche - p83)

A un moment, j’en ai eu marre de recopier les passages qui m’avaient marqué. J’ai fait une pause et j’en ai sorti ceci :

Word - 101 ko
Un claquement de porte, et des fissures dans la maison…


Navigation

Articles de la rubrique

  • La grande maison (2011)

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 12 décembre 2017

Publication

249 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
6 Sites Web
3 Auteurs

Visites

23 aujourd’hui
12 hier
37986 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés