Midraschim et fabliaux

1880


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 5 juillet 2016
par  Zevoulon

La forêt et le chariot

Une forêt, vaste et tranquille Renfermant de fort belles eaux, S’élevait, non loin d’une ville, Aux chants de ses nombreux oiseaux.
Cette forêt majestueuse Ne connaissait pas son bonheur, Ses arbres, d’humeur ombrageuse, Vivants agités par la peur.
S’il passait un cerf dont les cornes Effleuraient (...)

mardi 5 juillet 2016
par  Zevoulon

L’agneau

Le Talmud prétend qu’Israël, En recevant le Décalogue, Entreprit avec l’Éternel Ce naïf et grand dialogue :
-- Seigneur, d’après ta loi suprême, Je dois aimer et respecter Chaque prochain comme moi-même Et je ne dois rien convoiter.
Elle me dit : Surtout prends garde De ne tuer, ni dérober ; Je suis ton (...)

mardi 5 juillet 2016
par  Zevoulon

Le ver

On dit que chaque arbre a son ver, Son ennemi, son parasite, Qui le ronge été comme hiver Et détruit le toit qui l’abrite.
Le ver de l’homme, c’est l’ami ; Le ver de la femme, l’amie ; Cent fois mieux vaut un ennemi Qu’un traître auquel on se confie.
L’Arabe dit, en sa prière : « Dieu, garde-moi de mes (...)

mardi 5 juillet 2016
par  Zevoulon

Cassandre

Cassandre était une princesse D’une incomparable beauté ; Son cœur, rebelle à la tendresse, Ne cherchait que la vérité.
Apollon, Dieu de la lumière, En devint follement épris ; Pour la voir, il venait sur terre Quoiqu’il n’en reçût que mépris.
Enfin, un jour, lassé d’attendre, Il lui dit : « Vous (...)

mardi 5 juillet 2016
par  Zevoulon

Adonis

Adonis était un bel homme, Ne disant rien, mais bon chasseur, Peu lettré, mais distingué comme… Un buste en cire de coiffeur.
Vénus l’aima pourtant ; son âme, En rêvant de lui constamment, Trouva dans sa brûlante flamme Ce qui manquait à son amant.
De Vénus le cœur en liesse, Grandissant ainsi chaque (...)