Petits poèmes en prose

1855 - 1864
Publication complète et posthume en 1869


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 16 janvier 2015
par  Zevoulon

L’étranger

— Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? ton père, ta mère, ta sœur ou ton frère ?
-- Je n’ai ni père, ni mère, ni sœur, ni frère.
-- Tes amis ?
-- Vous vous servez là d’une parole dont le sens m’est resté jusqu’à ce jour inconnu.
-- Ta patrie ?
-- J’ignore sous quelle latitude elle est située.
-- La (...)

vendredi 16 janvier 2015
par  Zevoulon

La chambre double

Une chambre qui ressemble à une rêverie, une chambre véritablement spirituelle, où l’atmosphère stagnante est légèrement teintée de rose et de bleu. L’âme y prend un bain de paresse, aromatisé par le regret et le désir. — C’est quelque chose de crépusculaire, de bleuâtre et de rosâtre ; un rêve de volupté (...)

vendredi 16 janvier 2015
par  Zevoulon

Chacun sa chimère

Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés. Chacun d’eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu’un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d’un (...)

vendredi 16 janvier 2015
par  Zevoulon

Le chien et le flacon

« — Mon beau chien, mon bon chien, mon cher toutou, approchez et venez respirer un excellent parfum acheté chez le meilleur parfumeur de la ville. » Et le chien, en frétillant de la queue, ce qui est, je crois, chez ces pauvres êtres, le signe correspondant du rire et du sourire, s’approche et pose (...)

vendredi 16 janvier 2015
par  Zevoulon

Les foules

Il n’est pas donné à chacun de prendre un bain de multitude : jouir de la foule est un art ; et celui-là seul peut faire, aux dépens du genre humain, une ribote de vitalité, à qui une fée a insufflé dans son berceau le goût du travestissement et du masque, la haine du domicile et la passion du voyage. (...)